Bioplastiques : Vers une production plus économique de PLA

Partager cet article avec :

Biosourcé, biodégradable, biocompatible, adapté à l’impression 3D, le PLA semble avoir tous les atouts pour s’imposer sur le marché des bioplastiques en remplacement de certains grades d’origine fossile. Il reste pourtant un obstacle à son plus large déploiement : son prix. C’est donc à ce sujet que se sont attelés des chercheurs de l’Université de Louvain en Belgique (centre de chimie de surface et de catalyse). Ils ont considéré que la production de PLA était trop complexe avec ses deux étapes. La première consiste à produire un pré-plastique de basse qualité à haute température et sous vide. Puis il doit être déconstruit en building blocks de type lactides ou dimères cycliques de l’acide lactique. Dans la seconde étape, ces building blocks sont polymérisés en PLA. En outre, ces deux étapes nécessitent l’utilisation de catalyseurs métalliques et génèrent des déchets.

Sauter une étape de production

Les chercheurs ont donc eu l’idée d’utiliser un catalyseur zéolithique pour produire sélectivement le lactide dans une première étape. La production de chaînes plus longues est évitée par le fait qu’elles ne sont pas aptes à entrer dans les pores du catalyseur. Ensuite la deuxième étape de polymérisation des lactides peut être conduite normalement. « Notre nouvelle méthode présente plusieurs avantages par rapport à la technique traditionnelle. Nous produisons plus de PLA avec moins de déchets et sans utilisation de métaux. En outre, le processus de production est moins cher, parce que nous pouvons sauter une étape » ont expliqué les chercheurs.

Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue Science du 3 juillet 2015 :
Vol. 349 no. 6243 pp. 78-80.
« Shape-selective zeolite catalysis for bioplastics production, Michiel Dusselier, Pieter Van Wouwe, Annelies Dewaele, Pierre Jacobs, and Bert Sels 
».

Partager cet article avec :