Bioplastiques : Novamont acquiert la majorité de Mater-Biopolymer

Partager cet article avec :
Novamont est un producteur de bioplastiques.
Novamont est un producteur de bioplastiques.

Novamont vient de signer un accord avec Mossi&Ghisolfi (M&G) pour l’acquisition de 78% des parts de sa société Mater-Biopolymer et éventuellement le solde d’ici à la fin 2016. Cette société qui contrôle le site italien de Patrica et compte 83 salariés, continuera de travailler pour le compte de Novamont et de M&G. L’une de ses lignes est déjà destinée à la fabrication d’Origo-Bi, une gamme de polyesters obtenus à partir de monomères complètement ou partiellement biosourcés de Novamont. Des polyesters utilisés pour améliorer les caractéristiques de sa gamme Mater- Bi, famille de bioplastiques biodégradables et compostables. La seconde ligne continuera de produire du PET pour le compte de M&G jusqu’à sa conversion dans la production d’Origo-Bi. « À plein régime, le site de Patrica pourrait produire près de 100 000 tonnes par an de polyesters de la famille des Origo-Bi » estime le groupe italien qui compte donner un nouvel élan au site et créer des emplois.

Réindustrialiser l’Italie

« En une période aussi complexe pour notre pays, le secteur de la bioéconomie, et notamment celui de la chimie issue de ressources renouvelables, représentent un moteur d’une importance stratégique pour la reprise économique et pour la création de valeur pour tout le pays » a déclaré Catia Bastioli, PDG de Novamont. À travers plusieurs opérations à Adria-Bottrighe (reconversion d’un site pour la production de biobutanediol), Piana di Monte Verna (centre de recherche en biotechnologie acquis en 2012) et Porto Torres (projet de bioraffinerie en partenariat avec Versalis), Novamont est en train de démontrer qu’il est possible d’adopter un nouveau modèle de développement économique et environnemental en Italie. Il passe par un développement dans le biosourcé en relation avec le monde agricole et la reconversion d’installations industrielles, sources de réindustrialisation et de création d’emploi.

M&G engagé dans la chimie biosourcée

Même s’il se désengage de Patrica, le groupe M&G partage un même type de stratégie en Italie en particulier par le biais de ses filiales Biochemtex (ingénierie pour la biotech) et Beta Renewables (production mondiale industrielle de bioéthanol de deuxième génération à Crescentino).

Partager cet article avec :