Bioplastiques : Kartell rentre au capital de Bio-on

Partager cet article avec :

La société de bioplasturgie Bio-on a signé un accord stratégique pour l’entrée à son capital de son compatriote Kartell. Cette prise de participation de 2 %, soit 10 M€, vise à « accélérer le développement de l’électronique organique basée sur les technologies de Bio-on ». « L’univers nouveau de l’électronique organique fait partie depuis longtemps des projets de développement de notre bioplastique, un produit plateforme dont la preuve n’est plus à faire sur le plan de son intégration dans différents secteurs industriels pour la création de produits écologiques », indique Marco Astorri, p-dg de Bio-on. En effet, le bioplasturgiste italien avait déjà montré son intérêt pour ce type de débouchés pour son PHA dès 2013.

Des biopolymères aux multiples débouchés

Les PHA spéciaux de Bio-on sont fabriqués à partir de ressources végétales, sans aucune compétition avec les filières alimentaires. Ils se caractérisent par des propriétés thermomécaniques similaires aux plastiques traditionnels, et en présentant l’avantage d’être écologiques et entièrement biodégradables. Ils trouvent de multiples applications industrielles. Par exemple, Bio-on participe au projet BioBarr, visant à développer des biopolymères innovants pour l’emballage alimentaire. Autre utilisation, dans les revêtements, comme en témoigne sa collaboration avec AkzoNobel pour développer des peintures anti-fouling dans le cadre du projet Synergistic Fouling Control Technologies-Seafront. Les deux partenaires ont d’ailleurs annoncé en décembre 2017 poursuivre leur partenariat suite aux bons résultats obtenus.

 

Partager cet article avec :