Bioplastiques : CorbionPurac veut entrer dans la production de PLA

Partager cet article avec :

La société néerlandaise Corbion Purac fait un pas de plus dans le domaine des biotechnologies et dans la chaîne de valeur du PLA avec l’annonce d’un projet de construction d’une première unité de production de ce polymère biosourcé. Profitant de son expertise dans l’acide lactique et dérivés et dans les lactides, la société envisage d’investir 60 millions d’euros dans la construction d’une usine de polymérisation de 75 000 tonnes/an qui serait implantée en Thaïlande. En revanche, il n’y aurait pas d’investissement majeur à court terme dans l’acide lactique. La société pense pouvoir dégoulotter ses installations existantes de monomère, l’acide lactique, pour alimenter sans difficulté sa nouvelle unité de biopolymère.

L’information est encore à prendre au conditionnel car Corbion-Purac n’a pas encore pris de décision définitive : « Nous ne lancerons cet investissement que si nos clients s’engagent pour l’achat d’au moins un tiers de la capacité de production de PLA » explique le groupe. « Nous allons également continuer à explorer des alliances stratégiques dans le cadre de notre stratégie de croissance dans le PLA afin d’améliorer les opportunités d’affaires tout en réduisant les risques ».

Un marché de 600 000 tonnes/an d’ici à 2025

Le PLA est un bioplastique promis à une belle croissance. Corbion Purac annonce que le marché devrait atteindre 600 000 tonnes/an d’ici à 2025. Pour l’heure, la capacité installée repose essentiellement sur un seul producteur, l’Américain NatureWorks, qui affiche 140 000 t/an de capacité sur son site de Blair dans le Nebraska. Corbion Purac deviendrait le deuxième acteur de taille, tandis que Futerro, le j-v entre Total Petrochemicals et Galactic n’est pas passé à l’échelle commerciale.

Outre ce segment du PLA, Courbion Purac est engagé dans la production d’un autre produit chimique biosourcé, l’acide succinique. La société, partenaire de BASF sur ce produit, a même démarré une unité de production à l’échelle commerciale sur le site espagnol de Purac à Montmelo en mars de cette année. Cette unité affiche une capacité de production 10 000 t/an.

Partager cet article avec :