Biométhodes va industrialiser sa technologie dans les Vosges

Partager cet article avec :
La papeterie Norske Skog Golbey dans les Vosges.
La papeterie Norske Skog Golbey dans les Vosges.

Biomethodes, société du groupe Arbiom spécialisée dans le bioraffinage de la biomasse de seconde génération, et Norske Skog Golbey, le plus important site de production de papier journal d’Europe de l’ouest basé à Golbey (Vosges), annoncent la signature d’un partenariat pour le lancement du projet BioSkog. Ce projet vise à construire sur ce même site des installations de bioraffinerie qui convertiront des coproduits de l’industrie papetière et certaines essences de bois en composés élémentaires de la chimie, destinés à se substituer aux molécules d’origine fossile. Grâce aux synergies entre les activités de production de papier et de bio-raffinerie, ce projet devrait contribuer à renforcer l’équilibre économique du site papetier, alors qu’il figure déjà parmi les plus compétitifs du monde.

Dans un premier temps, cette alliance sera matérialisée par la création d’une société de projet dont l’objectif est d’étudier et d’accompagner la construction d’un pilote fin 2016 puis d’une unité de production de composés chimiques d’une capacité de transformation d’au moins 40000 t/an de biomasse par an. Cette unité industrielle sera opérationnelle dès 2018 et emploiera une quarantaine de personnes.

Premier déploiement en France pour Biométhodes

« Après avoir développé notre technologie à l’échelle pilote, le projet BioSkog offre à Biométhodes le contexte idéal pour un premier déploiement industriel en France et la constitution d’une filière chimique biosourcée exploitant les importantes ressources forestières disponibles sur le territoire national » a déclaré Gilles Amsallem, p-dg de Biométhodes et d’Arbiom qui mène de front une autre réalisation industrielle en Virginie (Etats-Unis), d’une capacité de 40000 t/an de biomasse. Les premiers lots commerciaux de sucre fermentescible et de lignine, issus de la déconstruction de lignocellulose, sont annoncés pour 2017.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la « Green Valley », une grappe d’entreprises, labélisée par la Datar en 2010, dédiée au bois et à l’écoconstruction. Elle est située sur le territoire de la Communauté d’Agglomération d’Epinal, dans les Vosges, et son objectif est justement de développer autour du site du papetier norvégien, Norske Skog, un écosystème qui contribue au développement économique du territoire. Déjà l’installation en 2012 du fabricant de laine de bois Pavatex avait permis d’étoffer l’écosystème de cette Green Valley. Selon Yves Bailly, p-dg de Norske Skog Golbey, le projet BioSkog permettra de valider un nouveau modèle de valorisation du bois, qui pourra être répliqué sur d’autres sites et d’autres zones forestières en France et dans le monde.

Partager cet article avec :