Biométhodes construit un démonstrateur en Virginie

Partager cet article avec :
Biométhodes
Le laboratoire de Biométhodes aux Etats-Unis.

Biométhodes, entreprise de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un procédé de bioraffinerie de biomasse non-alimentaire
, et sa filiale américaine OptaFuel annoncent le lancement de la construction d’une usine pilote à Norton, en Virginie. « La construction de notre première usine pilote représente un investissement de plus de 24 millions de dollars, c’est l’aboutissement des capacités d’innovation de nos équipes et des efforts de développement menés dans nos laboratoires. Cette étape fait suite à la validation de nos travaux à l’échelle pré-opérationnelle. C’est une évolution essentielle de Biométhodes dans la voie de la commercialisation et une avancée majeure pour une bio-économie fondée sur des ressources non alimentaires », a déclaré Gilles Amsallem, président-directeur général de Biométhodes.

L’usine pilote permettra de valider à grande échelle le procédé de Biométhodes de transformation de biomasse non-alimentaire en matières premières pour les biocarburants, les produits chimiques ou les biomatériaux. Le procédé débute par un prétraitement chimique de la biomasse lignocellulosique pour lequel la société détient une licence exclusive et mondiale sur deux brevets de l’Université Virginia Tech (Etats-Unis). Celui-ci permet de destructurer en douceur la lignocellulose pour récupérer de façon optimale de la lignine de grande pureté, de l’hémicellulose et de la cellulose. Puis l’action d’un cocktail d’enzymes issues de la plate-forme propriétaire de Biométhodes (Optazyme) permet de transformer la cellulose et l’hémicellulose en sucres fermentescibles (C5 et C6), utilisables par d’autres acteurs industriels. Tandis que la lignine peut être valorisée.

Démarrage en 2014

L’unité pilote, dont la mise en service est prévue pour début 2014, se focalisera principalement sur le traitement de la biomasse forestière locale, mais sera également adaptée à de nombreux autres types de biomasse. Elle évoluera pour devenir la première usine commerciale de Biométhodes. Le business model retenu par Biométhodes prévoit néanmoins la fourniture de licences pour l’utilisation de cette technologie de traitement de la biomasse, le savoir-faire technique pour la construction (ou l’adaptation) de ces raffineries, ainsi que le cocktail d’enzymes spécifiques nécessaire pour ces réactions.

La société Biométhodes est installée en France au Genopole d’Evry où elle emploie plus d’une dizaine de personnes. L’équipe américaine est désormais composée de plus de 25 chercheurs et ingénieurs.

Partager cet article avec :