Biome Technologies veut valoriser la lignine

Partager cet article avec :

La société britannique Biome Technologies vient de recevoir 150 000 livres (180 000 euros) de subventions de l’agence de l’innovation Technology Strategy Board pour un nouveau consortium dont elle est le chef de file. Il s’agit de développer des additifs d’origine végétale (en remplacement de produits fossiles) pour améliorer les propriétés des bioplastiques. Pour cela, le consortium se propose d’étudier le potentiel de la lignine, un déchet de l’industrie papetière qui est pour l’heure mal valorisé. Le centre de biotechnologie et de bioraffinerie de l’université de Warwick, pionnier dans la recherche académique sur les bactéries de dégradation de la lignine, sera associé au consortium. Biome travaille en effet avec les équipes de Warwick au développement de procédés de déconstruction de la lignine pour déterminer si les produits d’intérêt peuvent être extraits en quantités suffisantes.

La lignine source d’aromatiques

« Les préoccupations environnementales et sociales liées à l’utilisation de combustibles fossiles et les cultures vivrières font de la lignine une nouvelle cible pour obtenir des produits chimiques » explique le professeur Tim Bugg, directeur du Centre. «Souvent considéré comme un déchet, elle peut fournir une source durable de building blocks pour les structures aromatiques qui peuvent être utilisées dans les bioplastiques ».

Partager cet article avec :