Biomasse pour le futur retenu dans les Investissements d’avenir

Partager cet article avec :

Biomasse pour le futur (BFF) produira des plastiques végétaux, des agro-matériaux et des biocarburants à partir de variétés améliorées de plantes non-alimentaires (miscanthus et sorgho). Le projet lauréat du programme Investissements d’avenir « Biotechnologies et bioressources » est mené par l’Institut Jean- Pierre Bourgin (Inra) et doté de 10M€.  Il implique plusieurs partenaires dont la société Aelred, labellisée Genopole, qui fournira du matériel génétique et pilotera des essais de culture du miscanthus.  Aelred pilotera douze essais de culture de miscanthus à Lisses (Essonne), dans 
le sud de la Seine-et-Marne, à l’est et à l’ouest de Paris dans les communautés
 d’agglomération de Marne-et-Gondoire et des 2 Rives de Seine, ainsi qu’en région Centre, afin de tester le matériel génétique amélioré et adapté aux besoins industriels. Aelred fera le lien entre les cultivateurs et les industriels : PSA Peugeot-Citroën pour la fabrication de pièces automobiles en plastique végétal, le cimentier Calcia pour la production d’agro-matériaux, dotés de qualités isolantes, plus légers que les matériaux classiques et plus faciles à recycler.

Biomasse pour le futur valorisera des terres marginales (friches industrielle, terres de carrières…) et environnementales (zone de captage d’eau, bassins versants…) qui ne rentrent pas en compétition avec les terres de culture alimentaire. Sur le plan économique, il participe à l’émergence d’une nouvelle économie verte locale et de nouveaux marchés, avec le soutien de trois pôles de compétitivité : IAR (Industrie agro-ressources), Mov’eo (R&D automobile) et Advancity (Eco-technologies urbaines).

Partager cet article avec :