Biolubrifiants : Molydal a surmonté son sinistre de 2012

Partager cet article avec :

Un an après l’incendie qui a détruit totalement son siège social et son usine de St Maximin (60), Molydal s’est relevée. La société, spécialisée dans les lubrifiants industriels et notamment dans les biolubrifiants, a bénéficié de la solidarité de plusieurs industriels, de la fidélité de ses clients et de l’efficacité de ses équipes. Ensemble, ils ont permis de compenser la perte de chiffre d’affaires de juillet dès septembre 2012. Entre 2012 et 2013, l’entreprise a pu enregistrer une progression de ses ventes, signe de sa bonne santé. A partir de septembre 2013, un nouveau siège social et un laboratoire seront reconstruits sur l’ancien terrain de St Maximin. Ces travaux devraient être achevés durant l’été 2014.

Une mobilisation collective

Ce redémarrage a été rendu possible par la forte volonté de la direction et des salariés, ainsi que grâce à la mobilisation des clients, fournisseurs et partenaires de Molydal. Dès le lendemain de l’incendie, son dirigeant, Jean-Louis Pauphillat a informé le personnel de son choix de continuer Molydal. La remise sur pied de l’entreprise a démarré par la récupération de données informatiques qui étaient délocalisées et la fourniture rapide par un partenaire informatique et télécom d’un nouveau réseau et d’ordinateurs pour rétablir la communication avec l’extérieur. Les clients de Molydal ont pu être immédiatement contactés par les commerciaux pour leur demander de patienter. « Dans la mesure où Molydal développe et adapte beaucoup de produits pour des applications industrielles spécifiques, les produits validés et homologués ne sont pas facilement remplaçables. Ainsi, cette particularité de la relation commerciale conduit les clients et leur fournisseur Molydal à gérer la situation de manière solidaire » analyse la société.

Après l’incendie, l’entreprise a dû trouver rapidement une solution pour continuer à livrer ses clients. Pour cela, elle s’est appuyée sur des sous-traitants qui ont accepté de libérer de la capacité de production et sur des fournisseurs de matières premières qui les ont livré en direct.
 Grâce à leur réseau, les équipes de Molydal ont aussi trouvé un partenaire logistique pour stocker et expédier, malgré les difficultés liées au stockage de matières dangereuses.

Enfin depuis un an, l’innovation n’a pas été mise de côté. Molydal a même choisi de s’investir dans l’écoconception, qui repose sur le suivi de tout le cycle de vie du produit et de ses composants (conception, utilisation, destruction). Une nouvelle gamme de produits écoconçus sera lancée à l’automne 2013.

Partager cet article avec :