Biojetfuel : BP investit dans Fulcrum

Partager cet article avec :
Image de synthèse de la future unité de Fulcrum dans le Nevada.
Image de synthèse de la future unité de Fulcrum dans le Nevada.

Le pétrolier BP a annoncé un investissement de 30 millions de dollars dans la société californienne Fulcrum BioEnergy, un spécialiste du biokérosène. Ces fonds permettront à Fulcrum d’accélérer la construction de sa première unité de production de jet fuel à Sierra dans le Nevada, à partir de déchets solides municipaux. Selon Fulcrum, ce carburant permettra une réduction de plus de 80% des émissions de CO2 par rapport à un carburant d’origine fossile, tout en étant produit à coût compétitif.

De la gazéification de déchets municipaux

D’une capacité de plus de 10 millions de gallons par an (38000 m3) à partir de 200 000 t de déchets destinés initialement à la mise en décharge, cette unité de 200 millions de dollars, commandée à Abengoa, doit démarrer en 2017. La technologie retenue est une gazéification, suivie d’un procédé Fischer-Tropsch.

Cependant, Air BP, la division aviation de BP, qui est l’un des plus importants fournisseurs mondiaux de kérosène et de services pour l’aviation civile et militaire, a expliqué dans un communiqué qu’il comptait sur 50 millions de gallons par an de ce biocarburant en Amérique du Nord. A charge pour Air BP d’assurer ensuite la formulation, la certification et la distribution des carburants issus de ce partenariat après de ses clients.

Des usines à design modulaire

Ces volumes sous-entendent un déploiement de la technologie de Fulcrum plus large que cette première unité de 10 millions de gallons par an à Sierra. Or la société californienne a justement prévu un design modulaire pour sa première installation, avec la possibilité de réplication et de scale up rapides. D’ailleurs, Fulcrum ne s’en cache pas et dit viser à terme une capacité de 300 millions de gallons par an en Amérique du Nord.

Partager cet article avec :