Biocide : TWB aide Amoeba à industrialiser

Partager cet article avec :

Amoeba, start-up lyonnaise spécialisée dans le traitement biologique de l’eau à l’aide de biocides, et le démonstrateur pré-industriel Toulouse White Biotechnology (TWB) renforcent leur partenariat avec pour objectif le passage à une production industrielle d’amibes (Willaertia magna C2c Maky) en vue d’une première commercialisation au premier semestre 2016, sous réserve de l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché.

Les deux entités collaborent depuis près de 18 mois dans le cadre d’un contrat de recherche destiné à produire un biocide « révolutionnaire« , capable d’éliminer le risque de présence de légionelle dans l’eau à partir d’amibes. La mission de TWB a été d’amener le procédé au stade pré-industriel. Les six personnes de TWB impliquées dans le projet ont réussi à optimiser la production des amibes en levant différents verrous technologiques majeurs : transposer un procédé de culture en adhésion vers un procédé de culture en suspension en continu, multiplier par 10 la concentration finale en amibes, développer un milieu de culture stable et économiquement viable.

Amibes : des prédateurs bactériens

«  L’utilisation d’amibes, prédateurs bactériens naturels, pour traiter les eaux industrielles avant leur rejet dans l’environnement constitue une solution technologique de rupture. A ce jour, les eaux potentiellement contaminées sont traitées à l’aide de produits chimiques, qui génèrent des problèmes de multi-résistance des bactéries aux traitements et un risque non négligeable de toxicité ou de détérioration des infrastructures  » expliquent les partenaires. Ils expliquent que les amibes sont une alternative écologique à la chimie, efficace contre certains germes de l’eau, et sans danger pour l’homme et l’environnement. Elles supprimeraient les microorganismes pathogènes présents dans l’eau et elles s’attaqueraient également aux biofilms qui se forment dans les canalisations (couche gluante qui emprisonne les microorganismes).

Une solution alternative aux biocides chimiques

Amoeba, qui est cotée en Bourse depuis juillet 2015, vise un marché des biocides chimiques estimé à plus de 21 milliards d’euros et se concentre aujourd’hui sur celui des tours aéro-réfrigérantes industrielles, évalué à 1,7 milliard d’euros.

 

Partager cet article avec :