Biocarburants: la bioraffinerie de Total à La Mède opérationnelle en 2018

Partager cet article avec :
La raffinerie Total de La Mède va être transformée en bioraffinerie.

Le groupe pétrolier français Total a confirmé la mise en service de sa bioraffinerie dédiée à la production de carburants à La Mède (Bouches-du-Rhône) pour le milieu de l’année 2018. L’entreprise aura finalement engagé près de 275 M€ dans ce projet initié au printemps 2015, visant à la conversion d’une partie de ses installations de raffinage en une usine de production de biocarburants de taille mondiale. Employant 250 salariés, cette bioraffinerie est conçue pour produire 500 000 tonnes par an de biodiesel sous la forme d’huiles végétale hydrotraitées (HVO), mais aussi 25 000 t/an de bionaphta et 25 000 t/an de biopropane.

Une production issue d’huiles végétales et résiduelles

Utilisant la technologie Vegan fournie par Axens, l’installation s’appuiera sur un approvisionnement de 650 000 t/an de matières premières dont 70 % d’huiles végétales (70 %) issues de palme principalement mais aussi colza, tournesol et soja. Le groupe indique que le choix de l’huile de palme comme matière première principale est due à sa disponibilité ainsi que pour son rendement de conversion en HVO comparé aux autres huiles végétales. L’unité utilisera également 30 % d’huiles usagées (huiles de fritures, résidus de raffinage du palme, graisses animales, ou encore résidus de l’industrie papetière). Cette part reste minoritaire dans le procédé, en raison des risques de corrosion plus élevés liés à l’usage d’huiles résiduelles. A ce propos, le groupe Total a noué un partenariat avec Suez fin 2016, pour la fourniture de 20 000 t/an d’huiles alimentaires usagées, collectées auprès de particuliers et d’industriels de l’agroalimentaire

Couvrir les besoins croissants en biodiesel

La production issue de la bioraffinerie du complexe de La Mède sera destinée répondre aux besoins croissants du marché des biocarburants, en particulier en biodiesel. Au niveau national, la loi de transition énergétique pour la croissance verte exige un ratio 15 % d’énergie verte dans les carburants d’ici à 2030, contre 8 % actuellement. Sur le plan européen, une directive européenne fixe un objectif d’énergie renouvelables de10 % dans les transports à l’horizon 2020.

Partager cet article avec :