Biobutanol sur base whisky : Celtic Renewables au stade de la démonstration

Partager cet article avec :
Laboratoire de recherche de Celtic Renewables.
Laboratoire de recherche de Celtic Renewables.

La société Celtic Renewables, spin-off de l’université Napier d’Edimbourg (Écosse) et spécialisée dans la production de biocarburants à partir de résidus de la whisky, envisage de construire son unité de démonstration dans les alentours de Grangemouth, en Écosse. Celtic Renewables s’engage dans ce projet alors qu’elle a remporté, début septembre, un concours organisé par le ministère britannique des Transports, doté de 11 millions de livres de récompense (environ 15 M€). Cette somme servira à financer la construction de cette unité de biocarburant d’un million de litres par an de capacité, opérationnelle d’ici décembre 2018. Rappelons que la technologie avait été pilotée dans la structure belge Bio Base Europe Pilot Plant (BBEPP) à la suite d’un accord passé en juillet 2014.

Une valorisation des co-produits du whisky

La technologie de Celtic Renewables valoriser deux coproduits de la fabrication de whisky : le résidu liquide dans les alambics de cuivre après distillation « pot ale » et celui issu du brassage de l’orge « draff ». Ces deux résidus riches sont en sucres (xylose, arabinose, glucose). Environ 1,6 milliard de litres de pot ale et 500 000 tonnes de draff inutilisés chaque année par l’industrie écossaise du whisky pourraient être fermentés en biobutanol, utilisable comme biocarburant.

 

Partager cet article avec :