Bio-Isobutène : IBN-One mandate Technip et IPSB pour son projet

Partager cet article avec :

La coentreprise entre Global Bioenergies et Cristal Union a confié le premier lot d’ingénierie de sa future unité française d’isobutène biosourcée aux sociétés Technip et IPSB. IBN-One a mandaté ce consortium pour la phase d’étude d’avant-projet détaillé (FEED) qui s’étendra sur 12 mois. « Au cours de cette phase, les ingénieurs vont définir avec précision les équipements et les liaisons entre les différentes sous-unités de l’usine, ainsi que son intégration sur un site betteravier de Cristal Union. Nous avons choisi une équipe composée de deux expertises complémentaires, celles de Technip et d’IPSB, chacune à la pointe de son domaine », commente Bernard Chaud, p-dg d’IBN-One et directeur de la Stratégie industrielle chez Global Bioenergies. IBN-One précise que « le deuxième lot d’ingénierie sera attribué ultérieurement ». La construction de l’usine devrait débuter en 2018, pour une mise en service à l’horizon 2019.

Des accès à la production en partie sécurisés

Le lieu d’implantation de la future usine d’un coût global de 137 M$ n’est pas encore arrêté. IBN-One ayant juste précisé qu’elle serait adossée à un site de Cristal Union en Champagne. Les capacités de production en isobutène biosourcé de l’unité industrielle devraient s’élever à 50 000 tonnes par an. Des accords de collaboration ont d’ores et déjà établis en ce qui concerne la fourniture de produits de l’usine à venir. Ainsi, IBN-One a convenu en juin 2016 d’un partenariat avec le groupe L’Oréal pour le test de dérivés d’isobutène biologique notamment à des fins cosmétiques. En juillet de la même année, un contrat a été paraphé avec la coopérative agricole suédoise Lantmännen Aspen. Il porte sur l’accès à de l’isooctane renouvelable (pouvant être obtenu à partir de bio-isobutène) pour la production de carburants spéciaux.

Partager cet article avec :