Bio-isobutène: Global Bioenergies livre Arlanxeo

Partager cet article avec :

La société spécialisée dans les procédés de conversion de ressources renouvelables en hydrocarbures Global Bioenergies a annoncé la livraison d’un lot de bio-isobutène haute pureté à Arlanxeo, producteur d’élastomères de performance, La livraison va servir à des tests de production de caoutchouc synthétique sur le pilote industriel de la coentreprise entre les chimistes Lanxess et Saudi Aramco. aux Pays-Bas. « Nous sommes heureux de pouvoir fournir un lot de notre isobutène renouvelable à Arlanxeo, un des principaux fournisseurs de caoutchouc butyle au niveau mondial« , déclare Thomas Buhl, directeur du Business Development de Global Bioenergies.

L’isobutène, une molécule plateforme de la pétrochimie

Représentant un marchés de plusieurs milliards de dollars, l’isobutène haute pureté est traditionnellement obtenu à partir de pétrole. Il est principalement utilisé pour la production de caoutchouc butyle, un élastomère servant à l’élaboration de pneumatiques, de joints ou encore de chewing-gums. Global Bioenergies est parvenu à obtenir cette molécule à partir de glucose présent dans la biomasse, avec une pureté allant jusque 99,7 %. La société travaille actuellement au déploiement industriel de son procédé de conversion par voie biotechnologique. Un premier démonstrateur devrait être mis en service à l’été 2016 sur le site de Leuna en Allemagne. Par ailleurs, Global Bioenergies vient d’annoncer la construction sa première unité industrielle en France, sur le site de Pomacle-Bazancourt (Marne).

De la R&D pour diversifier l’approvisionnement

Global Bioenergies travaille actuellement à l’adaptation de son procédé biotechnologique de production d’isobutène pour d’autres ressources renouvelables. Durant l’été 2015, il a ainsi annoncé être parvenu à produire de l’isobutène à partir de saccharose. Il avait également réussi à produire cette molécule plateforme à partir d’un sucre en C5, le xylose. Enfin, il a renforcé sa collaboration avec l’entreprise LanzaTech en janvier 2016, visant à étudier la production d’isobutène à partir de déchets non agricoles.

 

 

Partager cet article avec :