Bio-isobutène : Global Bioenergies inaugure son démonstrateur à Leuna

Partager cet article avec :
Le démonstrateur de Global Bioenergies durant sa construction à Leuna.

Le spécialiste de la production d’hydrocarbures par fermentation de biomasse Global Bioenergies a officialisé la mise en service de son démonstrateur à Leuna (Allemagne). Achevée en novembre 2016, cette unité dispose d’une capacité de production de 100 tonnes par an d’isobutène biosourcé de haute pureté (99,77 %). « Nous espérons que cette réalisation constituera un des piliers de l’amitié franco-allemande. Nous avions choisi de nous implanter à Leuna en raison de la présence de l’Institut Fraunhofer, qui est à la pointe de la recherche en microbiologie et la fermentation », indique Marc Delcourt, p-dg de Global Bioenergies.

Un procédé fermentaire

Le bioisobutène est produit via l’action de microorganismes génétiquement modifiés et optimisés pour l’obtention d’isobutène à partir de glucose d’amidon. A l’heure actuelle, la production d’un kilogramme d’isobutène nécessite 4 kg de sucre. La société envisage déjà de travailler sur des souches bactériennes capables de produire le composé à partir de saccharose et de cellulose issu de bois. En matière d’équipements, La production s’effectue à l’aide d’un fermenteur de 500 litres relié à un réservoir de 5 m3, destiné à accueillir le mélange de gaz (isobutène, oxygène, azote et gaz carbonique) issu de la fermentation bactérienne. Cette phase gazeuse fait ensuite l’objet d’un procédé de purification (étapes d’absorption et de désorption) afin d’obtenir la fraction isolée de bio-isobutène.

Ultime marche avant une production commerciale

Le démonstrateur de Leuna va permettre de recueillir des données nécessaires pour une montée à l’échelle industrielle. « L’unité de démonstration constitue la dernière étape avant la phase commerciale. Nous avons initié le projet d’une usine de production via une coentreprise 50/50 avec le sucrier Cristal Union. Prévu pour 2019, IBN-One s’appuiera sur l’utilisation de 8 à 10 fermenteurs similaires à ceux du démonstrateur de Leuna pour sa production », indique Marc Delcourt. Lors de l’événement, le constructeur automobile Audi et le groupe Butagaz ont fait part des raisons de leurs partenariats respectifs avec la société française. Ainsi, Audi espère pouvoir proposer des véhicules fonctionnant avec de l’e-gasoline, de l’isooctane produit à partir du composé de Global Bioenergies. De son côté, Butagaz souhaite à l’avenir fournir du bio-GPL, avec du butane et du propane issu de l’isobutène biosourcé. Enfin, l’événement a été l’occasion pour Global Bioenergies de revenir sur son implication dans le projet européen Optisochem en collaboration notamment avec Clariant et Ineos.

 

 

Partager cet article avec :