Bio-épuration : Phytorem s’implante au Mexique

Partager cet article avec :
Phytoremédiation
Bambou produit par la phytoremédiaition.

Jeune société spécialisée dans la technique originale de phytoremédiation (dépollution par les plantes), la société Phytorem vient de prendre pied aux Mexique, à Querétaro, capitale de l’état de Querétaro de Arteaga. A l’origine de cette implantation, la signature le 5 février dernier, avec Eurocopter, d’une convention de portage au titre du dispositif « Pacte PME », visant à promouvoir les PME françaises à l’étranger, sous le patronage d’un grand donneur d’ordre. Ce dispositif a permis à l’entreprise provençale de prendre pied dans cet état mexicain en plein boom sur les projets aéronautiques, en utilisant un local et des outils de travail mis à disposition par Eurocopter, et surtout en bénéficiant des réseaux locaux du géant aéronautique, passerelles vers des contacts privilégiés avec des décideurs des secteurs de l’environnement et de l’assainissement au Mexique.

Un contrat signé avec Eurocopter

Pour commencer, Phytorem a décroché un contrat avec Eurocopter pour le traitement local des eaux usées du constructeur mondial d’hélicoptères très bien implanté au Mexique : près de 300 employés, dont 50 dans le seul état de Querétaro avec la perspective de monter à 200 d’ici 3 ans.

Fondée en 2002, après le dépôt d’un brevet international, par Bernard Benayoun, p-dg, et Véronique Arfi, directrice générale, Phytorem emploie aujourd’hui une équipe de 12 personnes. A noter que parmi les plantes étudiées par la société, il y a le bambou qui outre sa capacité à dépolluer conduit à la production d’une importante biomasse qui peut être valorisée.

Partager cet article avec :