Bio-Butanediol : Novamont démarre une unité de 30000 t/an en Italie

Partager cet article avec :
L’usine est installée sur un ancien site pétrochimique de Versalis. Crédit : Aurélie Dureuil
L’usine est installée sur un ancien site pétrochimique de Versalis. Crédit : Aurélie Dureuil
L'usine de BDO de Novamont en Italie.
L’usine de BDO de Novamont en Italie.

La société italienne Novamont, qui se considère comme le leader mondial des bioplastiques avec quelque 1000 brevets sur des biopolymères et produits biosourcé, annonce le démarrage de sa première installation commerciale de 1,4-butanediol biosourcé (BDO), à Bottrighe (Adria), dans le Nord-Est de l’Italie. L’usine, baptisée Mater-Biotech, produira 30000 tonnes t/an de BDO à partir de sources renouvelables afin de produire par la suite des produits biosourcés, dont des biopolymères comme le Mater-Bi de 4e génération de Novamont, avec des teneurs en carbone fossile les plus faibles possibles. Cette unité industrielle est le fruit d’un partenariat remontant à 2012 entre Novamont et la société californienne Genomatica qui est à l’origine du procédé biotechnologique GENO BDO.
L’usine de Novamont s’inscrit également dans le cadre du réaménagement d’un ancien site pétrochimique (site d’Eni) qui n’était plus compétitif, en bioraffinerie du 21e siècle. Un nouveau modèle de revitalisation économique !

Une capacité beaucoup plus élevée que prévu
Avec une capacité de 30000 t/an, l’usine de Novamont produira 70% de plus de BDO renouvelable que l’objectif initial le prévoyait (18000 t/an). La capacité a été accrue en raison d’une demande plus forte que prévue, et grâce à l’amélioration continue de la performance du process. Novamont précise que pour l’heure l’usine vient juste de démarrer, mais elle tournera à pleine capacité en 2017.

Dans ce projet, Novamont a investi 100 millions d’euros. « Cette somme est généralement considérée comme faible par rapport au montant à investir pour une unité de produits chimiques à partir de matière première fossile. Et ce d’autant plus que c’est la première du genre » ajoute Novamont. Jusqu’à présent 300 personnes ont participé à la construction de l’usine qui emploiera 70 personnes.

Partager cet article avec :