Bayer mise sur le pentaméthylène diisocyanate en version biosourcée

Partager cet article avec :
Présentation d'une pièce revêtue de polyuréthane biosourcé.
Présentation d’une pièce revêtue de polyuréthane biosourcé.

La société Bayer MaterialScience vient de développer un durcisseur pour polyuréthane (PU) contenant 70% de carbone renouvelable. Le produit, le Desmodur N 7300, est un pentaméthylène diisocyanate (PDI). La matière première est un amidon de maïs non alimentaire, et des travaux sont en cours pour l’utilisation de sources cellulosiques ou de biodéchets.

Vers un polyuréthane à 100% biosourcé

Bayer souligne que le Desmodur N 7300 se marie parfaitement bien avec des polyols produits à partir de matières premières renouvelables, qui sont déjà utilisés dans l’industrie des revêtements et des adhésifs polyuréthanes. Le groupe allemand se rapproche ainsi de la fourniture d’un polyuréthane à 100% biosourcé. Le Desmodur N 7300 sera produit à hauteur de 20000 t/an dans des unités existantes. Son enregistrement sous Reach est en cours.
« Un nombre croissant de consommateurs optent pour des produits durables. Ils accordent une attention particulière à l’utilisation de matériaux renouvelables et de labels environnementaux. La compatibilité environnementale est de plus en plus demandée par le marché, et les grands fournisseurs de produits de marque soutiennent cette tendance » ajoute BayerMaterialScience.

Ce nouveau composé a été dévoilé à l’occasion de l’European Coatings Show 2015 qui s’est tenu à Nuremberg du 21 au 23 avril. Il a même reçu le prix du matériau biosourcé de l’année (Bio-based Material of the Year 2015).

Partager cet article avec :