Avantium lève 20 M€ pour industrialiser sa technologie YXY

Partager cet article avec :
Des bouteilles en PEF à 100% biosourcé, utilisant la technologie YXY d'Avantium.
Des bouteilles en PEF à 100% biosourcé, utilisant la technologie YXY d’Avantium.

La société néerlandaise Avantium vient de clôturer un nouveau tour de table de 20 millions d’euros. Cet investissement a été effectué par PMV, une société de placement indépendante agissant pour le compte de la Société Fédérale de Participations et d’Investissement (SFPI, Flandre, Belgique), ainsi que des actionnaires existants d’Avantium.  

Les fonds seront utilisés pour amener au stade commercial la technologie YXY qui vise à produire du PEF (polyéthylène-furanoate) à 100 % biosourcé. Il s’agit d’un plastique de nouvelle génération se destinant au domaine de l’emballage, pour concurrencer le PET, avec des performances supérieures.

Dans un premier temps, Avantium prévoit de construire une « usine de référence », de FDCA (acide furane dicarboxylique) à 100% biosourcé, une des deux matières premières du PEF. D’une capacité pouvant atteindre 50 000 tonnes par an, cette usine sera érigée sur le site de BASF à Anvers, en Belgique, en partenariat avec le groupe allemand.

Un projet de co-entreprise entre BASF et Avantium

Avantium et BASF on en effet signé, le 15 mars 2016, une lettre d’intention visant à établir une coentreprise pour la production et la commercialisation de FDCA biosourcé, ainsi que pour la commercialisation du PEF. Avantium précise toutefois que négociations ne sont pas totalement achevées.

Tom van Aken, p-dg d’Avantium, a déclaré : « Nous sommes dans une période palpitante où tous les éléments de la stratégie sont en train de se concrétiser et des étapes majeures sont franchies. C’est avec fierté que nous annonçons aujourd’hui la clôture réussie de notre ronde de financement, et nous sommes honorés que PMV et la SFPI renforcent notre actionnariat. La Belgique est très importante pour nous, puisque nous prévoyons de construire une usine de référence au sein du centre chimique de BASF à Anvers. Grâce à la coentreprise que nous avons l’intention d’établir avec BASF, nous visons à déployer rapidement la technologie YXY et à devenir le leader technologique et du marché du FDCA et du PEF. »

Par la suite, la technologie YXY pourra être vendue à des tiers sous licence, ce qui démultipliera la percée de ces deux nouveaux composés biosourcés : FDCA et PEF. En revanche, toujours pas de nouvelles des projets de Tereos qui avait communiqué dans le journal les Echos son intention d’industrialiser aussi la technologie.

Partager cet article avec :