Avantium compte lever 100 millions d’euros en Bourse

Partager cet article avec :
Des bouteilles en PEF à 100% biosourcé, utilisant la technologie YXY d’Avantium.

La société néerlandaise Avantium, qui figure parmi les pionnières en matière de chimie renouvelable, vient d’annoncer son intention de lever de nouveaux fonds à hauteur de 100 millions d’euros à la Bourse d’Amsterdam et de Bruxelles (Euronext). « L’Offre devrait avoir lieu avant la fin du premier trimestre de 2017, sous réserve des conditions de marché » précise Avantium.

Entre 65 et 75 millions d’euros pour Synvina

Cette opération vise à soutenir la stratégie de développement d’Avantium. En particulier la construction d’une première usine de référence d’échelle commerciale pour le FDCA (acide 2,5-furane dicarboxylique ) à Anvers, avec un potentiel de production allant jusqu’à une capacité de 50 000 tonnes par an. Ceci dans le cadre de Synvina, coentreprise avec BASF constituée le 30 novembre 2016. Environ 65 à 75 millions d’euros devraient être consacrés à cette usine qui s’appuiera sur le technologie YXY d’Avantium permettant de transformer du sucre issu de plantes (fructose) en un grand nombre de produits chimiques et plastiques biologiques, dont le FDCA, lui même précurseur du PEF (polyéthylène furanoate).

Le reste pour les projets Zambezi et Mekong

En parallèle, Avantium compte poursuivre le développement d’autres technologies qu’il a plus récemment ajouté à son portefeuille. On peut citer le projet Zambezi qui doit convertir du bois en glucose 2G en partenariat avec AkzoNobel et le projet Mekong pour la production de MEG biosourcé (monoéthylène glycol, matière première du PET) en une seule étape à coût compétitif par rapport à la pétrochimie.

Partager cet article avec :