Avancée allemande dans les époxydes biosourcés

Partager cet article avec :

Des chercheurs allemands de l’Institut Fraunhofer de génie interfacial et biotechnologie (IGB) ont conçu un procédé à la fois chimique et enzymatique qui permet de produire des époxydes à base d’huiles végétales, à basse température et dans des conditions plus respectueuses de l’environnement. Ces huiles végétales époxydées trouvent principalement des applications dans les lubrifiants, ainsi que dans les tensioactifs et émulsifiants pour le domaine de la détergence. Dans la première phase, qui s’est terminée en avril 2012, les chercheurs ont sélectionné et évalué des huiles végétales, développé et testé des procédés chimiques et biotechnologiques à l’échelle du laboratoire, et identifié des catalyseurs appropriés. Dans la deuxième phase, prévue jusqu’en 2014, l’attention va se tourner vers l’optimisation des procédés à une échelle plus pertinente pour l’industrie. Et déjà en ce mois d’octobre, une unité pilote vient de démarrer affichant des productions jusqu’à 100 litres, correspondant à des lots de 70 kg d’époxydes.  « Même si le procédé pétrochimique ne sera jamais complètement remplacé, le potentiel des matières premières renouvelables dans l’industrie chimique est immense. En 2009, environ 14 millions de tonnes d’huile végétale a été utilisée pour des produits chimiques, par rapport à environ 400 millions de tonnes d’huile minérale dans la même année. Afin de réduire la dépendance au pétrole et faire des économies d’émissions d’équivalents CO2, l’industrie a besoin de bioraffineries ultramodernes. À Leuna, nous créons les bons procédés pour cela » explique le Dr Katja Patzsch, responsable de groupe pour les procédés biotechnologiques.
Cette étude s’inscrit dans le cadre du projet «Bioproduction intégrée» qui est parrainé par le ministère fédéral allemand de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la protection des consommateurs BMELV. Les activités de recherche se focalisent sur l’augmentation de l’utilisation de matières premières renouvelables – à partir de plantes domestiques – pour la production de composés pour l’industrie chimique.

Partager cet article avec :