Aromatiques biosourcés : débuts prometteurs pour le pilote d’Anellotech

Partager cet article avec :
Unité pilote TCat-8 d’Anellotech à Silsbee, au Texas.

La société américaine Anellotech qui collabore avec IFPEN et Axens pour la mise au point d’un procédé de production d’aromatiques (BioTCat), à partir de biomasse cellulosique, révèle avoir mené avec succès un test de performance de sa technologie dans son unité pilote TCat-8 à Silsbee, au Texas.

Le test impliquait l’injection en continu de matières premières, élaborées selon le processus de prétraitement MinFree, et la production de BTX (benzène, toluène, xylènes) et autres sous-produits (aromatique C9+ et CO). Les tests ont démontré le bon fonctionnement du réacteur à lit fluidisé, ainsi que du système de régénération en continu du catalyseur aux pressions et températures prévues par lors de la conception. Reste à poursuivre cette phase de mise en service de l’unité, pour commencer ensuite les études de développement de procédé permettant d’acquérir des données pour la transposition à l’échelle commerciale.
Anellotech a annoncé dans la foulée un investissement de 0,8 million de dollars supplémentaires d’un nouveau partenaire stratégique dont l’identité reste confidentielle. La société avait d’ores et déjà levé 3,2 millions de dollars en fonds propres et financement de R&D depuis sa dernière levée de fonds en octobre 2016.

« Être capable de faire fonctionner l’unité de façon continue si tôt dans notre programme de mise en service est une réussite importante, compte tenu notamment de la complexité de ses différentes boucles de recyclage à l’échelle pilote », a déclaré Chuck Sorensen, CTO Anellotech. « La réussite de ce jalon résulte de trois années de conception collaborative, de gestion de projet, de construction et de démarrage entre les équipes de R&D d’Anellotech, d’IFPEN, d’Axens, de Johnson Matthey, de South Hampton Resources et d’autres conseillers clés ».

Une technologie compétitive

Anellotech estime que les principaux facteurs différenciants de son procédé sont le procédé de prétraitement de la biomasse MinFree permettant d’utiliser de la biomasse 2G au lieu de sucre suivi par le procédé catalytique. En sortie de réacteur, les hydrocarbures ne nécessitent qu’un hydrotraitement doux pour éliminer des traces impuretés en utilisant la technologie utilisée couramment dans le raffinage pétrolier. Ceci devrait permettre au global de proposer des mélanges BTX à 100% biosourcés, à des coûts compétitifs.

Ajoutons que, hormis les collaborations stratégiques précitées, Anellotech a également noué des partenariats avec des leaders de l’industrie plus en aval, dont le groupe agroalimentaire japonais Suntory et Toyota Tsusho, société de trading du groupe Toyota.

Partager cet article avec :