Anellotech produit plus de p-xylène

Partager cet article avec :

La jeune société américaine Anellotech vient d’ajouter un amendement à son accord de licence exclusive avec l’Université du Massachusetts-Amherst, rapporte Biomass Magazine. L’accord ajoute une nouvelle technologie au procédé BTA (pour Biomass to aromatics) développé par Anellotech, mais inventé par le professeur George W. Huber à l’Université du Massachusetts-Amherst. Ce procédé BTA est basé sur une pyrolyse catalytique rapide (PCP) de biomasse non alimentaire, en présence d’un catalyseur zéolithique, pour produire du BTX, un mélange benzène, toluène, xylènes. C’est donc un procédé purement chimique qui conduit en sortie de réacteur à la production de CO, CO2 et H2.
La nouvelle technologie, détaillée dans le numéro d’octobre 2012 de la revue Angewandte Chemie, permet de tripler la quantité de p-xylène par rapport à ses autres isomères. « La nouvelle technologie permet de produire plus de p-xylène et moins de o-et m-xylène, tout en maintenant des rendements attrayants en benzène et toluène vert qui sont eux-mêmes utilisés pour produire du nylon, du polyuréthane, du polystyrène et une foule d’autres matières plastiques importantes utilisées dans un large éventail d’applications » a expliqué David Sudolsky, président d’Anellotech. Le p-xylène est une matière première très recherchée, notamment pour la fabrication de PET (polyéthylène téréphtalate). Selon Allotech, quelque 54 millions de tonnes de PET sont fabriqués chaque année dans le monde, et la quasi-totalité reste issue de matières premières fossiles.

Partager cet article avec :