Amyris débute une nouvelle production commerciale

Partager cet article avec :

La société de biotechnologie industrielle s’est félicitée de la rapidité de développement de sa nouvelle molécule pour le parfum. Si Amyris n’a pas communiqué sur la molécule concernée, le groupe a détaillé la technologie Hi-Ryse (hyper-integration for rapid yeast strain engineering) qui lui a permis d’afficher un délai de développement inférieur à 12 mois. Alors que la production de cette molécule devrait débuter en septembre sur le site de Brotas (Brésil), le développement d’une souche de levure prête à produire à l’échelle commerciale à partir de matières premières végétales a été réalisé en moins de 12 mois depuis le début de l’ingénierie de la souche, s’est félicité la société. La souche a été conçue, optimisée et montée en échelle pour la fermentation à l’échelle industrielle en utilisant la plateforme avancée de biologie synthétique d’Amyris. « Notre technologie brevetée HI-Ryse nous a permis de livrer cette molécule fragrance à notre partenaire en moitié moins de temps que ce que nous avions prévu et avec des coûts de production moindres. C’est une rupture majeure pour les biotechnologies industrielles qui va nous permettre d’accélérer la commercialisation des 17 molécules actuellement sous contrats de développement dans notre portefeuille de collaboration. A la maturité, nous espérons que chacune de ces molécules générera 30 à 40 millions de dollars de chiffre d’affaires avec environ 60 % de marge brute », s’est félicité John Melo, p-dg d’Amyris.

Partager cet article avec :