Air Liquide et CEA dans les biocarburants de 2e génération

Partager cet article avec :

Le groupe Air Liquide vient de signer un accord de collaboration avec le CEA dans le but de développer sur le territoire français une unité pilote de production de biocarburants de seconde génération. Le procédé retenu est la voie thermochimique et non biotechnologique. Ainsi, le CEA développera, sur le site de Bure (Meuse), de Saudron (Haute-Marne) et sur le centre du CEA-Grenoble, une chaîne de procédés de prétraitement permettant de broyer, mettre sous pression, doser et convoyer de la biomasse solide (bois notamment) afin de l’injecter dans un brûleur, en visant à minimiser la dépense énergétique. De son côté, Air Liquide développera une nouvelle technologie de combustion qui utilise un brûleur fonctionnant à l’oxygène à la place de l’air. Cette combustion à l’oxygène, sous pression et à haute température, permettra de transformer la biomasse solide en gaz de synthèse (CO + H2). Ce gaz pourra ensuite être traité pour produire au final un carburant de synthèse de grande pureté et de grande qualité énergétique.

Un projet en deux temps : prétraitement et combustion

L’ensemble des travaux de R&D liés à la combustion à l’oxygène sous pression seront réalisés dans les centres de recherche d’Air Liquide à Paris Saclay (France), Francfort (Allemagne) et Newark (Etats-Unis, Delaware) ainsi qu’en collaboration avec des instituts internationaux de recherche.

Rappelons que le groupe Air Liquide est aussi partenaire de l’Institut de technologie de Karlsruhe (Karlsruhe Institut für Technologie, KIT) en Allemagne dans le développement d’une unité de production pilote de biocarburants de seconde génération à Forschungszentrum Karlsruhe. Ce projet est hérité du groupe Lurgi, qui est passé dans le giron d’Air Liquide.

« Ces travaux contribueront à faire émerger, à terme, une nouvelle filière permettant de valoriser cette biomasse pour produire des biocarburants de seconde génération » justifient les deux partenaires. De son côté, François Darchis, membre du comité exécutif d’Air Liquide, a déclaré : « Nous nous réjouissons de cette collaboration de recherche avec le CEA, acteur de référence français dans le domaine de l’énergie. Air Liquide participe à des projets concrets visant à développer les énergies plus propres : les biocarburants de seconde génération ou l’hydrogène-énergie contribueront à réduire les émissions de CO2 dans les années à venir. L’innovation est au cœur de la stratégie d’Air Liquide. »

Partager cet article avec :