ACV concluant pour le carburant ED95 à base de marc de raisin

Partager cet article avec :
ED95 Scania
Camion Scania roulant à l’ED95.

Une analyse de cycle de vie du biocarburant ED95 a été menée à l’initiative du constructeur suédois de véhicules lourds Scania. L’objectif était de mieux connaître son impact environnemental et de vérifier le bénéfice de ce carburant renouvelable. Les résultats ont montré que l’utilisation du carburant ED95 représente une réduction de plus de 85 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport au diesel conventionnel, carburant de référence dans les transports de marchandises et de personnes (camions et bus).

De l’ED95 produit par Raisinor

Ce biocarburant ED95 est composé à 95 % de bioéthanol. Il est développé par la société coopérative Raisinor France à partir de marc de raisin, matière première collectée sur des rayons de 50 à 200 km autour des distilleries adhérentes de la coopérative. Ces déchets issus de la production du vin ne trouvent de valorisation que dans la production de bioéthanol et ne concurrencent donc pas les productions alimentaires. Le potentiel de production est de l’ordre de 40 millions de litres d’éthanol par an.

Réviser la fiscalité

Scania affiche plus de 20 ans dans l’usage de ce carburant ED95 qui a demandé des développements au niveau de la motorisation de ses véhicules. La technologie équipe aujourd’hui plus de 600 bus en Suède et 900 dans le monde. Scania est prêt à proposer cette solution sur le marché français qui est en retard.

« D’un point de vue réglementaire, aujourd’hui, le carburant ED95 est considéré comme un carburant expérimental. On lui applique donc une fiscalité inadaptée à l’exploitation en conditions usuelles. Dans une perspective de développement de ce carburant plus vert, l’ED95 doit trouver sa place dans la nomenclature officielle des carburants autorisés en France. Il devra à terme bénéficier d’une fiscalité spécifique reconnaissant ses intérêts environnementaux » argumente le constructeur.

Partager cet article avec :