Actifs cosmétiques : Deinove noue un partenariat avec Univar

Partager cet article avec :
Bactéries déinocoques utilisées par Deinove pour la production de composés. (c)Deinove

La société montpelliéraine de biotechnologie industrielle Deinove a paraphé un accord de collaboration avec le distributeur américain de produits chimiques Univar. Le partenariat, effectif à compter du 1er octobre, prévoit la distribution en zone Europe/Moyen-Orient/Afrique de l’actif cosmétique anti-âge Phyt-N-Resist de Deinove. Élaboré à partir du caroténoïde phytoène, ce produit a récemment été récompensé par le Prix de la technologie la plus innovante lors des 24h de l’IAR 2018. « Nous sommes très heureux qu’Univar ait choisi Phyt-N-Resist pour initier sa diversification dans les actifs cosmétiques car c’est un des leaders du marché en Europe. Ce premier contrat de distribution confirme notre stratégie de commercialisation externalisée et devrait être suivi par d’autres accords visant une distribution à l’échelle mondiale », déclare Coralie Martin, Directrice marketing de Deinove.

Une stratégie axée vers les marchés à haute valeur ajoutée

Si elle a mis en place de ses programmes de R&D Deinochem et Deinobiotics il y a plusieurs années, l’entreprise Deinove a recentré sa stratégie de croissance autour de ces axes en 2016. Depuis, elle multiplie les collaborations sur ces secteurs. En cosmétique, le groupe montpelliérain s’est allié à Oléos en janvier 2018 pour développer des actifs huileux, avant de nouer un partenariat en avril 2018 avec Greentech en vue de commercialiser un actif anti-âge dénommé Hebelys. Mais c’est du côté des antibiotiques que Deinove s’est le plus illustré. Ainsi, Deinove a signé en mars 2018 un partenariat avec le spécialiste italien du développement de composés bioactifs Naicons et avec le Britannique RedXPharma. En avril 2018, il s’est emparé du groupe allemand Morphochem, expert des composés pour le traitement des infections gastro-intestinales. En juillet dernier, la société a initié une coopération avec Biomérieux dans le cadre du programme AGIR (Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants), financé par Bpifrance à hauteur de 14,6 M€.

Partager cet article avec :