Acide succinique : Marcel Lubben promu à la tête de Reverdia

Partager cet article avec :

Will van den Tweel a cédé son fauteuil de président de Reverdia à Marcel Lubben le 1er Janvier 2014. Reverdia est une co-entreprise entre les sociétés DSM et Roquette, dédiée à la production d’acide succinique à partir de matière première renouvelable, commercialisé sous la marque Biosuccinium. Will Van den Tweel était à l’origine de cette collaboration entre DSM et Roquette et l’un des promoteurs des initiatives d’innovation de DSM dans la biotechnologie industrielle. Marcel Lubben le remplace avec la mission de piloter Reverdia dans une nouvelle phase de croissance. Celle-ci passera par une expansion de la production, avec la volonté de devenir un acteur global, leader sur ce marché de l’acide succinique biosourcé.

Un acteur engagé dans la chimie du végétal

Marcel Lubben, 46 ans, est titulaire d’un doctorat en chimie organique de l’Université de Groningen aux Pays-Bas. Il a rejoint DSM en 1994. Il a occupé des postes dans la recherche, le développement des affaires et le marketing et la vente au sein de DSM Pharma Chemicals et de DSM Biologics avant de passer dans le secteur de la biotechnologie industrielle. En 2009, il a été nommé directeur général Licences de DSM, puis directeur général Venturing et Licences en 2011. En 2012, il est devenu vice-président des produits chimiques et matériaux biosourcés, puis membre du conseil d’administration de Reverdia de la mi-2012 jusqu’à la fin 2013.

Reverdia en phase d’accélération

A l’occasion de cette nomination, Christophe Rupp-Dahlem, vice-président R&D de la chimie du végétal de Roquette a déclaré : « nous avons appris à connaître Marcel Lubben en tant que membre du conseil d’administration de Reverdia où il s’est révélé être un leader enthousiaste et engagé dans cette industrie. Je suis très heureux de le voir relever le défi de guider Reverdia dans la prochaine phase de son développement. »

Rappelons qu’en Décembre 2012, Reverdia avait démarré la production industrielle de Biosuccinium à Cassano Spinola, en Italie, avec une capacité d’environ 10 000 tonnes/an.

Partager cet article avec :