Acide lactique : Plaxica s’associe à Invista

Partager cet article avec :

Invista Performance Technologies (TPI) et Plaxica, une société britannique axée sur le développement d’un procédé de production d’acide lactique à faible coût à partir de biomasse, ont conclu une collaboration qui devrait accélérer la commercialisation de la technologie de Plaxica. Cette technologie est susceptible d’intéresser deux chaînes de valeur : celle de la production de PLA (acide polylactique) et de propylène glycol biosourcé.
Selon l’accord, Invista aura une option pour une prise de participation dans le capital de Plaxica, spin-off de l’Imperial College à Londres. En contrepartie, la société fournira son support technique et commercial pour aider à la diffusion de licences de Plaxica à travers le monde. La société dispose déjà d’un portefeuille de licences et d’une expérience réussie sur le marché du polyester. La technologie de Plaxica complète donc son portefeuille.

Une compatibilité avec de nombreuses matières premières

Baptisée Versalac, la technologie de Plaxica produit de l’acide lactique à faible coût à partir d’une large variété de matières premières biosourcées. Versalac utilise un procédé chimique en continu avec un faible temps de réaction, fonctionnant en boucle fermée. « Tous les réactifs sont récupérés et le procédé a le plus faible coût variable de toutes les technologies d’acide lactique disponibles sur le marché » estime la société Plaxica, ajoutant que contrairement à la fermentation, le procédé tolère beaucoup d’impuretés chimiques, y compris de la lignine et autres matériaux. En complément, sa technologie Optipure permet un dédoublement racémique de l’acide lactique en isomères L et D, toujours à moindre coût.

Partager cet article avec :