Acide glucarique : Johnson Matthey et Rennovia en phase pilote

Partager cet article avec :

Les sociétés Johnson Matthey Process Technologies et Rennovia ont annoncé avoir démarré avec succès leur « mini-usine » de production d’acide glucarique à partir du glucose en utilisant une technologie d’oxydation aérobie qu’ils ont développée conjointement. Cette unité pilote est installée en Angleterre à Stockton, dans le centre de R&D de Johnson Matthey. Dans une deuxième étape, les partenaires se concentreront sur l’hydrogénation catalytique de l’acide glucarique en acide adipique.

Une collaboration depuis 2014

C’est en mars 2014 que Johnson Matthey et Rennovia avaient annoncé leur intention de collaborer pour développer et commercialiser des technologies de production d’acide glucarique et d’acide adipique, dans des versions biosourcées. Et ce en passant par de la catalyse chimique et non pas de la fermentation. L’acide adipique est un produit chimique industriel proposé actuellement en version fossile, et qui représente un marché de plusieurs milliards de dollars, avec de grandes applications dans les fibres nylon et les polymères techniques, les polyols pour les polyuréthanes et les esters adipate pour l’obtention de plastifiants sans phtalates.

De son côté, l’acide glucarique est donc un intermédiaire pour la production d’acide adipique, mais il trouve également des applications en détergence et nettoyage, dans la formulations de béton, en dégivrage et anti-corrosion.

Partager cet article avec :