Acide dodécanedioïque : Verdezyne passe au pilote

Partager cet article avec :

La société de biotechnologie américaine Verdezyne vient de produire sa première tonne d’acide dodécanedioïque (DDDA) à partir de la plateforme qu’elle a développée, incluant des microorganismes et des procédés dowstream propriétaires. Dans cette opération, la société a reçu l’assistance de deux organismes de recherche, le Michigan Biotechnology Institute (MBI) et le Michigan State University Bioeconomy Institute (BEI) pour la mise en oeuvre du procédé dans un réacteur de 4000 litres où la matière première est une ressource renouvelable non alimentaire. Cet essai a permis de confirmer la possible industrialisation du procédé de Verdezyne et la mise à disposition pour le marché de DDDA biosourcé de grade polymère. De l’avis de Verdezyne, le transfert de sa technologie dans les installations de la Michigan State University et la montée en échelle se sont déroulés sans difficulté et au delà des attentes.

Acide sébacique et adipique en portefeuille

Le DDDA est une molécule utilisée dans la préparation du polyamide 6,12, dont Verdezyne évalue le marché à plus de 250 millions de dollars par an. Outre ce diacide, la société travaille sur le développement d’acide sébacique et d’acide adipique dans de versions également biosourcées.

Partager cet article avec :