Accord commercial entre Sasol et Solazyme dans l’acide érucique

Partager cet article avec :

Solazyme, société américaine spécialisée dans les huiles renouvelables et autres bioproduits, et Sasol Olefins & Surfactants, qui appartient au groupe sud-africain Sasol, ont finalisé un accord commercial pour la fourniture par Solazyme d’une huile riche en acide érucique ou acide 13-dococénoïque (acide gras monoinsaturé en C22) issue d’algues. Ce produit est actuellement en cours de développement chez l’Américain pour produire des dérivés tels que l’alcool béhényl ou docosanol (alcool gras saturé et linéaire en C22). De son côté, Sasol O & S est déjà un producteur de dérivés en C22 tels que cet alcool béhényl pour servir de nombreux marchés dont le papier, le traitement de l’eau, les soins personnels, les lubrifiants, le pétrole et gaz, les peintures, les encres, les revêtements et adhésifs. Au delà de cet accord commercial, les entreprises ont préparé une lettre d’intention en vue d’une collaboration plus large, passant par la fabrication et la commercialisation conjointe d’autres types d’huiles.
« Nous voyons un intérêt à relier la plateforme d’huile sur mesure de Solazyme avec notre portefeuille d’alcools synthétiques et naturels qui répond à une demande croissante sur un certain nombre de marchés clés », a déclaré Fleetwood Grobler, directeur général de Sasol O & S.

Une production américaine ou brésilienne
Les sociétés prévoient une production commerciale des huiles éruciques chez Solazyme à Clinton dans l’Iowa, Etats-Unis, ou à Orindiúva dans l’Etat de Sao Paulo au Brésil dans les nouvelles installations de la coentreprise Solazyme Bunge Produtos Renováveis. Actionnaire de Solazyme, Bunge est à la fois un producteur d’huile végétale et l’une des plus grandes sociétés de traitement de canne à sucre au Brésil.

Partager cet article avec :