Bioéthanol : Abengoa inaugure sa première unité commerciale

Partager cet article avec :

Le spécialiste des technologies de production de biocarburants a ouvert son unité de production d’éthanol cellulosique de deuxième génération à Hugoton dans le Kansas (Etats-Unis). Achevée mi-août, cette usine est la première capable de produire du bioéthanol à échelle commerciale (25 millions de gallons par an soit 94 millions de litres annuels). Afin de fabriquer ce biocarburant, l’installation d’Abengoa utilise de la biomasse de deuxième génération, c’est-à-dire des parties non comestibles des plantes agricoles telles que les tiges ou les feuilles. A pleine capacité, elle pourra traiter 1 000 tonnes par jour de biomasse, principalement de la canne de maïs (plus de 80 %), mais aussi de la paille de blé, du chaume et du switchgrass. L’unité s’appuie sur une technologie propriétaire d’Abengoa d’hydrolyse enzymatique, permettant de convertir la biomasse en sucres fermentescibles pour ensuite obtenir de l’éthanol. Le groupe avait récemment collaboré avec la société française Deinove pour développer un procédé de production d’éthanol basé sur les déinocoques. Cette usine comprend également une centrale de cogénération d’une puissance de 21 mégawatts, utilisant les résidus solides de biomasse suite à l’étape de conversion. « Il s’agit d’un moment de fierté et décisif pour Abengoa et pour l’industrie élargie de la bioénergie avancée – et qui démontre notre engagement de longue date dans la fourniture d’énergie alternative durable aux Etats-Unis », déclare Manuel Sanchez Ortega, p-dg d’Abengoa.

Développer l’activité autour de cette plateforme

Outre la production de bioéthanol en elle-même, Abengoa prévoit d’offrir différentes prestations de services : contrats pour la construction et la gestion de projet, fourniture de licences pour l’emploi des enzymes propriétaires, etc. En outre, l’unité inaugurée constitue pour Abengoa les fondations pour la construction d’une plateforme, qui va l’aider à se développer dans la production de bioproduits tels que les bioplastiques, les produits chimiques biosourcés et le biokérosène.

Partager cet article avec :