2,3-butanediol, un alcool à haut potentiel

Partager cet article avec :
2,3-Butanediol
2,3-Butanediol

Le cabinet américain Transparency Market Research vient de réaliser une étude de marché sur le butanediol biosourcé, incluant le 1,4-butanediol et le 2,3-butanediol.  Ce rapport tend à démontrer que le 2,3-butanediol biosourcé est en passe de remplacer sa version d’origine fossile. Il devrait pouvoir offrir une solution propre à des coûts plus compétitifs. L’un des grands débouchés du 2,3-butanediol biosourcé est la production de 1,3-butadiène en forte croissance. Aussi pour comprendre les perspectives du 2,3-butanediol, le cabinet s’attarde sur le marché global du 1,3-butadiène qui a été évalué à 10, 6 millions de tonnes en 2010 et pourrait atteindre 14,8 Mt d’ici à 2018, au rythme de 4,3% de croissance par an de 2013 à 2018. En termes de revenues, le marché a été estimé à 20,2 milliards de dollars pour 2010 et il est attendu à 32,8 Mrds $ d’ici à 2018,  au rythme de 6,5% de croissance par an de 2013 à 2018.

La région Asie-Pacifique était le principal marché du 1,3 butadiène en 2011, avec 43% de part de marché, et elle le restera jusqu’en 2018.  Viennent ensuite les marches nord-américains et européens. L’Europe est le marché à plus faible croissance pour le 1,3-butadiène, avec toutefois 3,7% de croissance par an attendus entre 2013 et 2018. Le marché du 1,3-butadiène est essentiellement tiré par l’industrie du caoutchouc. De ce fait, la production de Styrène butadiène rubber (SBR) était sa principale application en 2011, représentant 32% de ses débouchés. Le butadiène rubber arrive en deuxième position, représentant 27% des débouchés. Le Nitrile butadiène rubber (NBR) encore en retrait va toutefois devenir l’application à plus forte croissance, avec une hausse attendue du marché de 5,5% par an de 2013 à 2018. Parmi les autres applications, citons le SB Latex, l’Acrylonitrile Butadiène Styrène (ABS) et l’hexaméthylènediamine.

Le 1,4-butanediol a quant à lui des débouchés bien différents du 2,3-butanediol dont le tétrahydrofurane, le polybutylène téréphthalate, la gamma-butyrolactone (GBL) ou les polyuréthanes.

Partager cet article avec :